4.2 TIC et financement électronique: nouvelles possibilités et dimensions

Le secteur financier intermédiaire qui dessert les petites entreprises s'efforce d'étendre sa portée aux groupes les plus démunis de la communauté économique et aux clients qui sinon n'auraient pas accès aux services de financement. Les TIC sont déjà au service des petites entreprises:

•            en adaptant et simplifiant la comptabilité, et en mettant à disposition un logiciel de comptabilité et de suivi des prêts;

•            en informatisant les rapports financiers et les mesures de performance, les rendant rentables, sûrs et accessibles tant aux emprunteurs qu'aux prêteurs;

•            en fournissant aux emprunteurs individuels un accès sûr et convivial à un compte par l'intermédiaire d'un guichet dans les banques locales, les bureaux de poste et d'autres centres communautaires;

•            en élaborant des mécanismes d'épargne et de crédit, par le biais d'opérations bancaires par téléphone portable, de cartes à puces, d'appareils portables et de distributeurs automatiques de billets, de façon à éviter les méthodes traditionnelles de fourniture de services bancaires. Au fur et à mesure que les services bancaires deviendront une fonctionnalité intégrée à la téléphonie mobile, ces façons d'effectuer et d'enregistrer les transactions seront étendues.

Exemple de contenu: SWAT Youth Front au Pakistan

Créé en 1997, le Swat Youth Front (SYF)43 est une organisation non gouvernementale (ONG) et sans but lucratif, orientée vers les jeunes, qui fait appel à la communication, à la mobilisation, à la formation et à la fourniture de services pour promouvoir la réduction de la pauvreté, le traitement équitable des sexes, l'alphabétisation, l'emploi des jeunes, l'autonomisation des femmes et la gestion des catastrophes dans le secteur du Malakand, dans la province de la Frontière du Nord-Ouest (NWFP) au Pakistan. Le SYF travaille en partenariat avec des organismes communautaires, publics et de la société civile, dans le but:

•            de renforcer l'autonomisation socio-économique des personnes marginalisées:

•            d'accroître la sensibilisation en faveur de l'égalité des sexes;

•            de réduire les disparités entre les sexes pour ce qui est de l'éducation et de la participation économique;

•            de promouvoir le volontariat et de faciliter l'emploi des jeunes.

Les démarches relationnelles sont essentielles, s'agissant des efforts fournis par le SYF pour développer les compétences et les perspectives d'avenir des enfants, des jeunes et des femmes en particulier. Par exemple, en partenariat avec la Commission d'alphabétisation du Pakistan, le SYF a formé 63 femmes aux méthodes d'enseignement, puis a créé 63 écoles libres dans diverses régions du district de Swat.

Le SYF se concentre aussi sur l'alphabétisation des adultes. Son Programme fonctionnel d'alphabétisation, lancé en mars 1999, est conçu pour les adolescents et les femmes adultes qui travaillent dans divers secteurs de la région de Mingora. En outre, en février 2000, le Projet de développement des compétences des femmes (WSDP) a été lancé avec l'objectif de renforcer leurs compétences et de créer des possibilités de revenus au niveau local. Une formation professionnelle a été dispensée et des comités d'épargne de femmes ont été formés. Dans le but de protéger l'environnement en encourageant l'utilisation et la réutilisation des déchets ménagers, le SYF a organisé diverses formations pour apprendre aux femmes comment fabriquer des produits finis tout en touchant un revenu.

Pour encourager l'autonomisation financière des femmes, le SYF a aussi organisé pour les étudiantes et les femmes entrepreneuses des circuits de promotion/d'étude à destination de lieux historiques et du pôle industriel du pays. Ces activités ont pour principal objet de recenser de nouvelles voies et de nouveaux marchés pour les produits swati. Le SYF est allé au-delà de ces initiatives locales en facilitant la participation de plusieurs femmes entrepreneuses à des expositions nationales et internationales afin de se faire connaître et d'acquérir des connaissances sur la manière de commercialiser leurs produits. L'organisme a aussi établi des liens entre ces entrepreneuses et les fournisseurs de matières premières. Le SYF a organisé plusieurs campagnes pour défendre des causes telles que celles des droits et des problèmes socio-économiques des femmes et des enfants.

 Lorsque les travailleuses ne sont pas en mesure d'aller à la banque après le travail pour y déposer leur paie, les transactions bancaires par téléphone portable leur permettent soit de rembourser leurs prêts soit d'accroître leur épargne. De même, il se peut que les femmes n'aient pas accès aux informations sur les avantages sociaux auxquels elles ont droit. Lorsque les services publics communiquent ces informations sur l'Internet, les mêmes outils TIC qui permettent aux femmes de gérer leur crédit et leur épargne peuvent être employés pour accéder à leurs avantages.

Exemple de contenu: Logiciel de microcrédit

Le logiciel Loan Performer (lien hypertexte) a commencé modestement en Ouganda et est maintenant employé dans les établissements de microfinancement de 50 pays. Plusieurs ensembles logiciels permettent de renforcer l'efficacité des institutions de microfinancement. HISAAB, par exemple, est un logiciel de microfinancement au niveau des groupes, conçu pour les utilisateurs analphabètes et illettrés. Le logiciel est couramment employé par les organismes suivants:

•            Sero Business Women (Tanzanie)

•            Mara Women Empowerment Assistance (Tanzanie)

•            Women's Finance House (Botswana)

•            National Association of Business Women (Malawi)

•            Tanzania Women Entrepreneurship (WEDTF) (Tanzanie)

•            Pamoja Women (Kenya)

 

0 user comments: