3.5.2 Principaux aspects de la production de contenu dans les centres d'accès communautaires

Outre la formation et la disponibilité de moyens de production, le développement du contenu dépend essentiellement de l'existence d'un programme de communication communautaire, qui est nécessairement lié à l'existence d'un plan de vie communautaire, autrement dit, d'un plan de développement communautaire.

Le programme de communication doit définir les personnes auxquelles il s'adressera, les domaines et activités auxquels il s'intéressera, et le contenu sur lequel il s'appuiera pour ce faire, comme dans l'exemple suivant:

             Depuis sa création, le réseau de l'AMCIC a mis au point, en liaison avec des conseils indigènes (cabildos), un plan stratégique pour renforcer les aspects essentiels ci-après de la vie des autochtones du Cauca: leur langue maternelle, l'unité de la communauté, son autonomie, son territoire et sa culture, aspects essentiels mentionnés dans le Plan de vie des peuples autochtones du Cauca19.

Du point de vue des autochtones, la production de contenu a toujours pour vocation de répondre au besoin impérieux de développement de la communauté et de son plan de vie. La mise en place d'un centre d'accès communautaire dans une école autochtone est logique dans la mesure où elle s'inscrit dans le cadre d'un plan de vie et sert à le consolider. Ce plan devrait couvrir tous les secteurs de la communauté (femmes, jeunes, personnes âgées, et jeunes enfants), ainsi que leurs différentes structures (gouvernementale, territoriale, éducative et de production), et les communications dont ils auront besoin, comme dans l'exemple suivant:

             Pour cette raison, une station radio a été créée, qui transmettra les connaissances acquises par les Wayúu depuis leurs origines et montrera comment ce people s'est adapté à son environnement désertique, en se nourrissant des fruits et autres aliments sauvages que produit la région - ce sont là les informations essentielles que la station radio devrait diffuser pour renforcer la culture Wayúu. De plus, de la musique traditionnelle est produite avec la Kasha et des échanges ont lieu avec d'autres qui ne se livrent pas à cette occupation. Cette initiative est valable, elle génère des recettes et sert à renforcer le monde auquel nous appartenons et celui qui nous appartient20.

L'installation de ce type de centre doit donc être le fruit d'un processus participatif qui, entre autres aspects, déterminera la stratégie de communication de la communauté et le contenu à prévoir pour se conformer à son plan de vie.

Lectures recommandées

•            Hampton, A. Le Guide de l'autostoppeur sur les autoroutes de l'information, UNESCO
http://portal.unesco.org/ci/en/files/13982/10736381611Hampton_Discussion_English.pdf/Hampton%2BDiscussion%2BEnglish.pdf

•            Yasarekomo: Une expérience de communication indigène en Bolivie, FAO (2004) http://www.fao.org/docrep/006/y5311s/y5311s00.HTM

19Extrait de l'Asociación de Medios Indígenas de Colombia (Association de moyens de communication indigènes de Colombie) http://www.amcic.info/?q=node/3.

20Radio station Appraisals and/or Indigenous Radios: Columbian Communication Ministry 2009 p.45
 

0 user comments: